ARTICLES

14 FÉVRIER AUX ANTILLES FRANÇAISES : CUPIDON N’EST PAS PASSÉ, LA VIOLENCE LÉGITIME A FRAPPÉ

Le 14 février 1952 en Guadeloupe et en 1974 en Martinique, Cupidon n’est pas passé, c’est la violence légitime qui s’est manifestée. Au-delà des faits, c’est deux évènements marquants de l’histoire des Antilles françaises sont la traduction d’une violence légitime de l’État français et ce, en situation postcoloniale.

Lire la suite 14 FÉVRIER AUX ANTILLES FRANÇAISES : CUPIDON N’EST PAS PASSÉ, LA VIOLENCE LÉGITIME A FRAPPÉ

LES LÉVANTINS DE LA CARAÏBE : UNE INTÉGRATION RÉUSSITE (2ÈME PARTIE)

Pour cette deuxième partie, il s’agit de s’intéresser à l’intégration progressive de la communauté au sein de la Caraïbe. Le cas d’Haïti et de la République dominicaine nous permettra de connaître la perception de population locale, mais aussi des politiciens envers la communauté. Il est également intéressant de comprendre comment les Levantins de la Caraïbe se sont approprié le domaine économique (commerce au détail…) à l’aide, entre autres, d’autres membres de la communauté répartis sur l’ensemble de l’espace caribéen.

Lire la suite LES LÉVANTINS DE LA CARAÏBE : UNE INTÉGRATION RÉUSSITE (2ÈME PARTIE)

LES LEVANTINS DE LA CARAÏBE: UNE INTÉGRATION RÉUSSITE (1ère PARTIE)

Bien que discrète, la communauté Syro-libanaise s’est intégré de façon remarquable au sein de la société caribéenne. Mais comment la communauté syro-libanaise s’est établit aux Antilles ? Quels sont les facteurs explicatifs nécessaire à la compréhension de cette migration ?Pour cette première partie, il s’agit d’établir une retour historique en étudiant différentes phases de migration, au nombre de cinq, pour comprendre pourquoi les Syro-libanais ont décidés de s’installer aux Antilles.

Lire la suite LES LEVANTINS DE LA CARAÏBE: UNE INTÉGRATION RÉUSSITE (1ère PARTIE)

LA COMMUNAUTÉ INDO-GUADELOUPÉENNE (2ème PARTIE)

Pour cette deuxième et dernière partie consacrée à la communauté indienne de Guadeloupe, il s’agira d’étudier le rôle d’Henry Sidambarom, Défenseur des droits civiques des Guadeloupéens d’origine indienne. Il s »agira également d’observer les tensions raciales qu’a subit cette communauté. Enfin, la place de l’Indianité en tant qu’attribut identitaire nous permettra de démontrer comment, au fil des années, la communauté indienne a su se faire une place au sein de la société guadeloupéenne tant d’un point de vue politique, économique, social et culturel.

Lire la suite LA COMMUNAUTÉ INDO-GUADELOUPÉENNE (2ème PARTIE)

LA COMMUNAUTÉ INDO-GUADELOUPÉENNE (1ère PARTIE)

Pour ce tout nouvel article, il s’agit de revenir sur la polémique Pirbakas ayant fait la une des journaux locaux ces derniers jours. De cet événement, il s’agit d’étudier en profondeur la communauté indienne et son intégration progressive au sein de la société guadeloupéenne. Cette première partie est consacrée aux raisons de l’immigration indienne, la répartition de la communauté sur le territoire guadeloupéen et ses conditions de travail.

Lire la suite LA COMMUNAUTÉ INDO-GUADELOUPÉENNE (1ère PARTIE)

LE MASSACRE DU « PERSIL » D’OCTOBRE 1937 : LA MANIFESTATION ÉTATIQUE DE L’ANTI-HAÏTIANISME

Le XXe siècle fut marqué par des génocides de grandes ampleurs : on peut citer le génocide rwandais de 1994 ou encore le génocide arménien de 1915. Toutefois en 1937, à quelques kilomètres, dans le bassin caribéen, la situation est tout autant similaire. L’objectif de cet article est de revenir en détail sur le massacre du « persil » ayant touché de plein fouet la communauté haïtienne. Il sera également important de prendre en compte la langue de comme attribut identitaire et ethnique.

Lire la suite LE MASSACRE DU « PERSIL » D’OCTOBRE 1937 : LA MANIFESTATION ÉTATIQUE DE L’ANTI-HAÏTIANISME

Mé 67, SONJÉ

Dans un souci de devoir de mémoire et de vulgarisation historique, cet article a pour but de faire revivre une page sombre de l’histoire guadeloupéenne. Également, il s’agit de poursuivre ce travail de mémoire auprès d’une jeunesse qui semble ne pas connaître ce pan de l’histoire qui a façonné le paysage social, politique, et surtout identitaire de la Guadeloupe.

Lire la suite Mé 67, SONJÉ